Ce site a recours à des fichiers témoins (cookies) dans le but de vous offrir les services les plus adaptés et les plus personnalisés possible. En utilisant ce site, vous consentez à l’utilisation de fichiers témoins. Veuillez lire notre avis sur les fichiers témoins (http://www2.deloitte.com/ca/fr/avis-juridique/temoins.html) pour obtenir de plus amples informations sur la nature des fichiers témoins que nous utilisons et sur la façon de supprimer ou de bloquer ces fichiers.
Certaines des fonctions de notre site ne sont pas prises en charge par votre version de navigateur, ou vous avez peut-être sélectionné le mode de compatibilité. Veuillez désactiver le mode de compatibilité, télécharger Internet Explorer 9 ou une version plus récente, ou essayer d’utiliser un autre navigateur tel que Google Chrome ou Mozilla Firefox.

Les auditeurs identifient-ils et évaluent-ils correctement les déficiences du contrôle interne? Étude sur des données du PCAOB

  • PCAOB Image

30 nov 2016

En novembre 2016, le Public Company Accounting Oversight Board (PCAOB) a publié une étude intitulée « Do Auditors Correctly Identify and Assess Internal Control Deficiencies? Evidence from the PCAOB Data ». Cette étude a été présentée lors de la conférence sur l’audit et les marchés financiers 2016 du PCAOB, qui s'est tenue les 20 et 21 octobre 2016.

Les auditeurs omettent fréquemment de présenter les faiblesses significatives avant une erreur significative (p. ex. retraitements). Cela s'explique possiblement par le fait que les auditeurs ne déterminent pas adéquatement la gravité des déficiences du contrôle interne identifiées en raison de la complexité du jugement lié au seuil de signification et de la probabilité d'erreurs potentielles connexes. Une autre raison est que les auditeurs sont incités à ne pas présenter une faiblesse significative sans l'indication claire qu'il existe une erreur. Les auteurs ont évalué ces possibilités à l'aide d'une base de données exclusive sur les déficiences des contrôles identifiées par les auditeurs qui ne sont pas considérées comme des faiblesses significatives et ne sont donc pas communiquées au public. Ils ont comparé la gravité des déficiences des contrôles aux erreurs de présentation ex post. Même si quelques indications donnent à penser que les auditeurs et la direction sont incités à ne pas classer adéquatement les faiblesses significatives et à les classer plutôt comme des déficiences moins graves, ils ont constaté que, dans l'ensemble 1) la gravité des déficiences des contrôles est évaluée adéquatement et 2) l'auditeur est en mesure de fournir une assurance raisonnable concernant la présence d'anomalies significatives dans les états financiers lorsque des déficiences ont été relevées. Ils ont plutôt conclu que c'est l'incapacité des auditeurs à identifier adéquatement les contrôles internes pertinents qui explique pourquoi les faiblesses significatives ne sont pas relevées et présentées avant les retraitements d'erreurs significatives.

Dans l'ensemble, les résultats de l'étude indiquent qu'il est peu probable que le classement inadéquat de la gravité des déficiences des contrôles internes soit la principale raison pour laquelle les faiblesses significatives précèdent rarement le retraitement d'une erreur significative. Les résultats indiquent plutôt que c'est l'incapacité de l'auditeur à identifier adéquatement les contrôles internes pertinents qui contribue au fait que des informations sur les faiblesses significatives du contrôle interne ne sont pas fournies en temps opportun.

Consulter l'étude sur le site Web du PCAOB (en anglais).

Correction list for hyphenation

These words serve as exceptions. Once entered, they are only hyphenated at the specified hyphenation points. Each word should be on a separate line.