Ce site a recours à des fichiers témoins (cookies) dans le but de vous offrir les services les plus adaptés et les plus personnalisés possible. En utilisant ce site, vous consentez à l’utilisation de fichiers témoins. Veuillez lire notre avis sur les fichiers témoins (http://www2.deloitte.com/ca/fr/avis-juridique/temoins.html) pour obtenir de plus amples informations sur la nature des fichiers témoins que nous utilisons et sur la façon de supprimer ou de bloquer ces fichiers.
Certaines des fonctions de notre site ne sont pas prises en charge par votre version de navigateur, ou vous avez peut-être sélectionné le mode de compatibilité. Veuillez désactiver le mode de compatibilité, télécharger Internet Explorer 9 ou une version plus récente, ou essayer d’utiliser un autre navigateur tel que Google Chrome ou Mozilla Firefox.

Article d’un membre de l’International Accounting Standards Board sur les rendements, les possibilités de réinvestissement et la distribution de dividendes

  • IFRS - IASB Image

08 févr 2019

Le 8 février 2019, l’International Accounting Standards Board (IASB) a mis en ligne un article rédigé par Nick Anderson, membre du conseil, sur le rendement des entreprises et la façon dont les investisseurs cherchent à comprendre la qualité du chiffre des bénéfices, et non pas seulement le montant des résultats.

M. Anderson explique que les investisseurs, pour évaluer la durabilité des résultats futurs d’une entité, prennent en considération des questions comme les suivantes :

  • Quel montant de capital l’entreprise a-t-elle engagé pour générer un tel résultat?
  • Le résultat est-il susceptible d’être durable?
  • Le résultat net inclut-il des profits ou des charges peu susceptibles de se reproduire?
  • Le rythme des résultats futurs est-il susceptible d’être volatil ou cyclique?
  • Dans quelle mesure la génération de flux de trésorerie appuie-t-elle les résultats?
  • À quels risques à long terme l’entreprise est-elle confrontée, y compris les facteurs environnementaux et sociaux significatifs?

Par ailleurs, même si les investisseurs s’appuient sur les états financiers, le rapport de gestion et plusieurs autres sources d’informations, aucun chiffre ne peut à lui seul refléter adéquatement le rendement de l’entreprise.

M. Anderson a ensuite abordé les flux de trésorerie, la réglementation à l’égard des dividendes et les dispositions comptables; il a observé que la comptabilité est un élément d’information important, mais qu’elle ne constitue qu’une partie d’un tout. La politique en matière de dividendes reflète bon nombre d’autres facteurs comme les possibilités de réinvestissement, les besoins en matière de financement, les risques auxquels l’entreprise est confrontée, les contraintes juridiques et les mesures incitatives; tous ces facteurs diffèrent d’une société à l’autre, d’un pays à l’autre et au fil du temps. M. Anderson a également souligné que la responsabilité de déterminer si un paiement de dividendes est approprié va au-delà du mandat de l’IASB®. Il a néanmoins conclu ce qui suit :

Toutefois, rien n’empêche d’ajouter à des états financiers de grande qualité préparés conformément aux normes IFRS® des informations supplémentaires sur les politiques en matière de dividendes et le paiement de dividendes, y compris toutes les informations requises, le cas échéant, pour respecter des exigences nationales.

Lire l’article sur le site web de l’IASB (en anglais).

Correction list for hyphenation

These words serve as exceptions. Once entered, they are only hyphenated at the specified hyphenation points. Each word should be on a separate line.