Ce site a recours à des fichiers témoins (cookies) dans le but de vous offrir les services les plus adaptés et les plus personnalisés possible. En utilisant ce site, vous consentez à l’utilisation de fichiers témoins. Veuillez lire notre avis sur les fichiers témoins (http://www2.deloitte.com/ca/fr/avis-juridique/temoins.html) pour obtenir de plus amples informations sur la nature des fichiers témoins que nous utilisons et sur la façon de supprimer ou de bloquer ces fichiers.
Certaines des fonctions de notre site ne sont pas prises en charge par votre version de navigateur, ou vous avez peut-être sélectionné le mode de compatibilité. Veuillez désactiver le mode de compatibilité, télécharger Internet Explorer 9 ou une version plus récente, ou essayer d’utiliser un autre navigateur tel que Google Chrome ou Mozilla Firefox.

Un membre de l’IASB discute des instruments financiers

  • IFRS - IASB Image
  • IFRS - Discours Image

24 avril 2015

Le 24 avril 2015, dans un rapport intitulé « Banking magazine : Association of Banks in Israël », un membre de l’IASB, Mme Sue Lloyd, se penche sur IFRS 9 tout particulièrement sur le nouveau modèle de comptabilisation des pertes sur prêts.

Mme Lloyd a tout d’abord présenté les raisons pour lesquelles IFRS 9 constitue une amélioration par rapport à IAS 39, notamment en raison du regroupement de tous les aspects de la comptabilisation des instruments financiers en une seule norme en plus de l’ajout de dispositions plus claires. Ensuite, elle a décrit le modèle de prêts selon IFRS 9 qui exige « des institutions financières et d’autres sociétés d’estimer et de comptabiliser les pertes de crédit attendues à partir du moment où l’argent est prêté ou qu’elles investissent dans un instrument financier ». Pour finir, elle affirme que la mise en œuvre du modèle pour pertes attendues à l’égard des provisions pour pertes sur prêts aura une incidence importante : les institutions financières et les autres sociétés devront apporter d’importants changements à leurs systèmes et processus. L’IASB a donc fixé la date obligatoire d’entrée en vigueur au 1er janvier 2018.

Pour plus d’information, consulter le rapport sur le site de l’IASB.  

Correction list for hyphenation

These words serve as exceptions. Once entered, they are only hyphenated at the specified hyphenation points. Each word should be on a separate line.