Ce site a recours à des fichiers témoins (cookies) dans le but de vous offrir les services les plus adaptés et les plus personnalisés possible. En utilisant ce site, vous consentez à l’utilisation de fichiers témoins. Veuillez lire notre avis sur les fichiers témoins (http://www2.deloitte.com/ca/fr/avis-juridique/temoins.html) pour obtenir de plus amples informations sur la nature des fichiers témoins que nous utilisons et sur la façon de supprimer ou de bloquer ces fichiers.
Certaines des fonctions de notre site ne sont pas prises en charge par votre version de navigateur, ou vous avez peut-être sélectionné le mode de compatibilité. Veuillez désactiver le mode de compatibilité, télécharger Internet Explorer 9 ou une version plus récente, ou essayer d’utiliser un autre navigateur tel que Google Chrome ou Mozilla Firefox.

Allocution du président de l’IASB sur l’IASB et la présentation de l’information d’entreprise étendue

  • IFRS - IASB Image

18 sept 2017

Le 18 septembre 2017, l’International Accounting Standards Board (IAB) a publié une allocution prononcée par Hans Hoogervorst, président de l’IASB, à l’occasion du congrès d’Accountancy Europe intitulé « Shaping the future of corporate reporting » qui s’est tenu à Bruxelles. Dans son allocution, M. Hoogervorst a parlé de la pertinence de la présentation de l’information financière dans un contexte où les entreprises fournissent de plus en plus de renseignements non financiers et cherchent à retenir l’attention d’un public non limité aux investisseurs.

M. Hoogervorst a commencé son allocution en disant : « restez calme et continuez ». Il a expliqué qu’il ne croyait aucunement que la pertinence de l’information financière soit menacée. Il a précisé que les états financiers étant principalement de nature rétrospective, ils représentent toujours un important outil pour vérifier la réalité des faits. En outre, à mesure que la quantité d’informations disponibles augmente, le besoin de comparaison, de normalisation et de contrôle qualité s’accroît.

M. Hoogervorst a toutefois concédé que les temps changent et que nous devons tous nous adapter, y compris l’IASB. Il a souligné les efforts actuels de cette dernière afin d’améliorer la communication dans l’information financière. Il a mentionné quelques projets et initiatives qui font partie de ces efforts et a également expliqué que l’IASB devra peut-être donner aux préparateurs de plus amples directives sur la façon de s’y prendre pour fournir plus de contexte dans les états financiers.

M. Hoogervorst s’est également penché sur l’information liée à l’environnement, à la responsabilité sociale et à la gouvernance (ESG) et sur la question de savoir si l’IASB devrait s’impliquer dans ce domaine. Il a fait remarquer que les destinataires des rapports sur le développement durable sont plus nombreux que ceux des rapports financiers et qu’une bonne partie de l’information ESG porte sur les effets externes de la performance d’une entreprise. M. Hoogervorst est d’avis que l’IASB ne possède pas l’expertise nécessaire pour devenir le normalisateur dans ce domaine et que l’élargissement du public et de la portée des travaux de l’IASB risquerait de faire perdre à l’IASB son orientation et son identité.

Toutefois, M. Hoogervorst n’en est pas resté là. Il a abordé la question de savoir qui devrait se charger d’harmoniser les exigences liées à la ESG et de prévenir une surcharge d'informations. Il a fait valoir que les gouvernements sont les mieux outillés pour voir à l’harmonisation étant donné que la majeure partie de l’information ESG est étroitement liée aux objectifs de politique publique.

Lire l’allocution sur le site web de l’IASB.

Correction list for hyphenation

These words serve as exceptions. Once entered, they are only hyphenated at the specified hyphenation points. Each word should be on a separate line.