Ce site a recours à des fichiers témoins (cookies) dans le but de vous offrir les services les plus adaptés et les plus personnalisés possible. En utilisant ce site, vous consentez à l’utilisation de fichiers témoins. Veuillez lire notre avis sur les fichiers témoins (http://www2.deloitte.com/ca/fr/avis-juridique/temoins.html) pour obtenir de plus amples informations sur la nature des fichiers témoins que nous utilisons et sur la façon de supprimer ou de bloquer ces fichiers.
Certaines des fonctions de notre site ne sont pas prises en charge par votre version de navigateur, ou vous avez peut-être sélectionné le mode de compatibilité. Veuillez désactiver le mode de compatibilité, télécharger Internet Explorer 9 ou une version plus récente, ou essayer d’utiliser un autre navigateur tel que Google Chrome ou Mozilla Firefox.

Étude du CFA Institute sur le rôle des données et de la technologie dans la transformation de la présentation de l’information financière

  • IFRS - CFA Institute Image

15 juin 2016

Le 15 juin 2016, le CFA Institute, une association internationale de professionnels des placements, a publié une étude intitulée « Data and Technology: Transforming the Financial Information Landscape ». Cette étude examine le processus actuel de présentation de l’information financière, évalue les inefficiences du système et suggère des façons dont les données, l’analytique des données et la technologie pourraient améliorer ou même transformer ce processus.

L’étude commence par indiquer que le système actuel suppose que l’information est consommée par des humains; les formats lisibles par ordinateur sont en conséquence souvent négligés ou considérés comme secondaires. L’étude conclut toutefois que l’utilisation des données et de la technologie peut donner lieu à un processus global de présentation de l’information financière plus efficace et efficient qui fait en sorte que les utilisateurs de chaque niveau reçoivent en temps opportun de l’information plus transparente et de meilleure qualité. Les trois niveaux décrits dans l’étude sont les sociétés, les auditeurs et les investisseurs.

  • Sociétés. L’utilisation de données normalisées dès le tout début du processus (et non pas seulement au moment du dépôt auprès de l’autorité de réglementation) permettrait aux sociétés de se servir d’applications qui extraient l’information de différentes sources de données pour créer des rapports automatisés, ce qui simplifierait les processus actuels, plutôt laborieux.
  • Auditeurs. Structurer les données au début du processus permettrait aussi aux auditeurs d’utiliser l’analytique de données en audit pour accroître l’efficience de l’audit et possiblement fournir plus fréquemment aux utilisateurs de l’information financière plus détaillée et de meilleure qualité, et peut-être même un niveau d’assurance plus élevée.
  • Investisseurs. Des données quantitatives structurées qui ne sont pas liées au document renfermant l’information permettraient aux investisseurs d’appliquer des technologies pour trier les données et analyser les chiffres de façon plus rapide et exhaustive.

Cependant, l’étude souligne aussi que pour que ces changements puissent être mis en place, les autorités de réglementation devront améliorer l’accès à l'information et la recherche dans leurs principaux documents sources.

Consulter l’étude dans son intégralité sur le site Web du CFA Institute (en anglais).

Correction list for hyphenation

These words serve as exceptions. Once entered, they are only hyphenated at the specified hyphenation points. Each word should be on a separate line.