Ce site a recours à des fichiers témoins (cookies) dans le but de vous offrir les services les plus adaptés et les plus personnalisés possible. En utilisant ce site, vous consentez à l’utilisation de fichiers témoins. Veuillez lire notre avis sur les fichiers témoins (http://www2.deloitte.com/ca/fr/avis-juridique/temoins.html) pour obtenir de plus amples informations sur la nature des fichiers témoins que nous utilisons et sur la façon de supprimer ou de bloquer ces fichiers.
Certaines des fonctions de notre site ne sont pas prises en charge par votre version de navigateur, ou vous avez peut-être sélectionné le mode de compatibilité. Veuillez désactiver le mode de compatibilité, télécharger Internet Explorer 9 ou une version plus récente, ou essayer d’utiliser un autre navigateur tel que Google Chrome ou Mozilla Firefox.

Développement durable : le président des administrateurs croit que l’IASB doit se tenir prêt

  • IFRS - IASB Image

30 sept 2019

Le 30 septembre 2019, Erkki Liikanen, président des administrateurs de l’IFRS Foundation, a prononcé une allocution lors de l’assemblée annuelle internationale des normalisateurs. Il a notamment fait part de son point de vue, après un an au poste de président des administrateurs, au sujet de trois questions, selon lui, que l’IFRS Foundation se doit d’étudier : ses réussites, l’application uniforme des normes et le développement durable.

M. Liikanen a tout d’abord décrit les trois tâches de l’IFRS Foundation (gouvernance, responsabilité en matière de stratégie et surveillance) et a observé que l’IFRS Foundation a pour mission d’assurer l’indépendance de l’International Accounting Standards Board (IASB). Selon lui, l’IASB® a connu bien des réussites en peu de temps, les IFRS étant maintenant la référence internationale en matière d’information financière.

M. Liikanen a par la suite abordé les trois questions qu’il voit comme la tâche future de l’IFRS Foundation. Il a d’abord mentionné que l’IFRS Foundation doit protéger ses acquis dans une période de tensions géopolitiques, de protectionnisme accru et de mondialisation. Il a indiqué que l’IFRS Foundation n’est pas à l’abri des pressions et qu’elle ne peut pas se reposer sur ses lauriers, mais doit continuer son travail pour s’assurer que les normes IFRS demeurent la référence mondiale en cette période d’incertitudes afin de maintenir la pleine confiance des investisseurs. Il a décrit l’IFRS Foundation comme le gardien des normes IFRS.

M. Liikanen est ensuite passé à la question de l’application uniforme des normes. Il a souligné que l’IASB et les normalisateurs nationaux doivent travailler de concert à cet égard. Même si l’IASB pourrait faire cavalier seul, il a besoin du soutien des autres. Il a ajouté que l’engagement et l’expertise des normalisateurs nationaux l’avaient beaucoup impressionné. Il a donc conclu qu’afin d’assurer l’application uniforme et le succès des normes IFRS, l’IFRS Foundation doit demeurer ouverte et se demander ce qu’elle peut faire de plus.

M. Liikanen a fini par la question du développement durable, qui intéresse de plus en plus les investisseurs, qui veulent de l’information financière et « bien d’autres », c’est-à-dire les chiffres traditionnels ainsi que les répercussions environnementales et à long terme. Quel est le rôle de l’IFRS Foundation à ce sujet? Il a observé qu’il est très difficile de suivre les différents systèmes. Il a indiqué avoir relevé plusieurs produits intéressants, dotés d’excellents acronymes. Toutefois, cela signifie que l’information n’est pas toujours comparable, alors que les investisseurs accordent beaucoup d’importance à la comparabilité et aux outils connexes. Il a ajouté que les investisseurs pourraient un jour demander à l’IFRS Foundation de se pencher sur cette question, et a donc conclu que même si l’IASB ne travaille pas encore sur la présentation d’informations sur le développement durable, il a indiqué qu’il faut se tenir prêt.

Consulter les documents d’accompagnement de l’assemblée sur le site web de l’IASB (en anglais).

Correction list for hyphenation

These words serve as exceptions. Once entered, they are only hyphenated at the specified hyphenation points. Each word should be on a separate line.