Ce site a recours à des fichiers témoins (cookies) dans le but de vous offrir les services les plus adaptés et les plus personnalisés possible. En utilisant ce site, vous consentez à l’utilisation de fichiers témoins. Veuillez lire notre avis sur les fichiers témoins (http://www2.deloitte.com/ca/fr/avis-juridique/temoins.html) pour obtenir de plus amples informations sur la nature des fichiers témoins que nous utilisons et sur la façon de supprimer ou de bloquer ces fichiers.
Certaines des fonctions de notre site ne sont pas prises en charge par votre version de navigateur, ou vous avez peut-être sélectionné le mode de compatibilité. Veuillez désactiver le mode de compatibilité, télécharger Internet Explorer 9 ou une version plus récente, ou essayer d’utiliser un autre navigateur tel que Google Chrome ou Mozilla Firefox.

Le président des administrateurs de l’IFRS Foundation discute des grandes sociétés technologiques et de la stabilité financière

  • IFRS - IASB  Image

06 déc 2019

Le 6 décembre 2019, l’International Accounting Standards Board (IASB) a publié une allocution prononcée le 3 décembre à Paris par Erkki Liikanen, président des administrateurs de l’IFRS Foundation, dans le cadre duquel il a discuté de la question de savoir si les grandes entreprises technologiques constituent une menace à la stabilité financière.

M. Liikanen a expliqué qu’aujourd’hui, une grande partie de l’innovation dans le secteur de la finance dans le monde entier est initié par les grandes entreprises technologiques qui sont d’importants fournisseurs de plateformes offrant des services numériques omniprésents. Il a résumé la portée de ces grandes entreprises technologiques de façon neutre :

  1. L’entrée des grandes sociétés technologiques dans les services financiers représente une promesse de gains en efficience et peut améliorer l’inclusion financière.
  2. Les autorités de réglementation doivent assurer l’équité entre les grandes sociétés technologiques et les banques, en tenant compte de l’importante base de clients des grandes sociétés technologiques, l’accès à l’information et les modèles économiques.
  3. L’entrée des grandes sociétés technologiques dans le secteur financier nécessite des compromis nouveaux et difficiles entre la stabilité financière, la concurrence et la protection des données.

En se basant sur ce qui précède, M. Liikanen a présenté trois observations. Premièrement, les décideurs politiques doivent décider dans quelle mesure ils doivent encourager les grandes sociétés technologiques à entrer en finance. Les politiques devraient-elles encourager ou restreindre la participation des grandes sociétés technologiques? Deuxièmement, les grandes sociétés technologiques testent les périmètres légaux touchant la protection des données, la politique en matière de concurrence et, maintenant, la réglementation financière. Ainsi, une réglementation adaptée aux besoins requerra une collaboration accrue entre les diverses autorités de réglementation. Troisièmement, nous devons reconnaître la nature transfrontalière des grandes entreprises technologiques et les difficultés des entreprises de technologies financières et y répondre de manière appropriée. M. Liikanen a également noté que parmi les initiatives en cours figure les travaux de l’IFRS Foundation visant à examiner les cryptoactifs en vertu des normes IFRS®.   

M. Liikanen a conclu son allocution en disant que l’innovation est ici pour rester et qu’elle apportera avec elle son lot d’avantages et de défis. Il a ajouté que nous devons mettre en place une approche équilibrée, qui nous permet de tirer avantage de l’inclusion financière et de l’efficacité tout en garantissant l’équité entre les grandes sociétés technologiques et les banques.

Lire l’allocution complète sur le site web de l’IASB (en anglais seulement).

Correction list for hyphenation

These words serve as exceptions. Once entered, they are only hyphenated at the specified hyphenation points. Each word should be on a separate line.