Ce site a recours à des fichiers témoins (cookies) dans le but de vous offrir les services les plus adaptés et les plus personnalisés possible. En utilisant ce site, vous consentez à l’utilisation de fichiers témoins. Veuillez lire notre avis sur les fichiers témoins (http://www2.deloitte.com/ca/fr/avis-juridique/temoins.html) pour obtenir de plus amples informations sur la nature des fichiers témoins que nous utilisons et sur la façon de supprimer ou de bloquer ces fichiers.
Certaines des fonctions de notre site ne sont pas prises en charge par votre version de navigateur, ou vous avez peut-être sélectionné le mode de compatibilité. Veuillez désactiver le mode de compatibilité, télécharger Internet Explorer 9 ou une version plus récente, ou essayer d’utiliser un autre navigateur tel que Google Chrome ou Mozilla Firefox.

Rapport sur la satisfaction à l’égard des obligations en matière d’informations sectorielles

  • États-Unis Image

10 sept 2018

Publié en 2018 par le CFA Institute, le rapport Segment Disclosures : Investor Perspectives présente les résultats d’un sondage que l’association internationale de professionnels en placements a mené auprès de ses membres, notamment des gestionnaires et des analystes de portefeuilles, pour mesurer leur satisfaction à l’égard des obligations actuelles en matière d’informations sectorielles, de les consulter au sujet des améliorations à faire et de connaître leur opinion générale sur les informations sectorielles.

Selon les résultats du sondage, 75 % des investisseurs considèrent que les informations sectorielles pèsent très lourd dans leurs analyses, mais que seulement 13,4 % sont satisfaits des informations sectorielles qui sont fournies actuellement. Les auteurs du sondage en déduisent que les organismes de normalisation ont fort à faire pour combler les besoins des investisseurs en ce qui concerne les informations sectorielles.

Parmi les autres résultats publiés dans le rapport, mentionnons que :

  • 83,4 % des répondants ont déclaré être d’accord ou tout à fait d’accord avec l’énoncé selon lequel les informations sur les secteurs opérationnels devraient faire partie des éléments critiques de l’audit;
  • 67,8 % des répondants ont déclaré être d’accord ou tout à fait d’accord avec l’énoncé selon lequel le risque d’atteinte à la situation concurrentielle n’est pas une raison suffisante pour ne pas améliorer les informations sectorielles;
  • 86,6 % des répondants ont déclaré être d’accord ou tout à fait d’accord avec l’énoncé selon lequel les améliorations technologiques auraient dû améliorer grandement les informations sectorielles, mais ne l’ont pas fait;
  • 72,7 % des répondants se sont dits d’accord avec l’énoncé selon lequel les organismes de réglementation ne semblaient pas faire appliquer les exigences en matière d’informations sectorielles de manière efficace;
  • 61,8 % des répondants ont indiqué que dans l’espace public, les informations communiquées au sujet des résultats ne se conciliaient pas nécessairement avec les résultats des secteurs opérationnels;
  • 74,8 % des répondants ont affirmé que les mesures non conformes aux PCGR n’étaient pas, mais devraient être, rapprochées des résultats des secteurs opérationnels;
  • 77,8 % des répondants ont mentionné que les informations sectorielles n’étaient pas toujours présentées de façon claire ni rapprochées des états financiers de base;
  • 82,4 % ont indiqué que le fait de présenter les informations par produit ou service ou par région compliquait l’analyse comparative.

Si le rapport traite surtout des PCGR des États-Unis et de l’ASC 280, ses auteurs attirent l’attention sur les similarités qui existent entre les obligations relatives aux informations sectorielles des PCGR et des normes IFRS®, et soulignent qu’il y aurait lieu, pour l’IASB®, de revoir IFRS 8, Secteurs opérationnels.

Pour en savoir plus, lire le rapport publié dans le site web du CFA Institute (en anglais).

Sujets connexes

Correction list for hyphenation

These words serve as exceptions. Once entered, they are only hyphenated at the specified hyphenation points. Each word should be on a separate line.