Ce site a recours à des fichiers témoins (cookies) dans le but de vous offrir les services les plus adaptés et les plus personnalisés possible. En utilisant ce site, vous consentez à l’utilisation de fichiers témoins. Veuillez lire notre avis sur les fichiers témoins (http://www2.deloitte.com/ca/fr/avis-juridique/temoins.html) pour obtenir de plus amples informations sur la nature des fichiers témoins que nous utilisons et sur la façon de supprimer ou de bloquer ces fichiers.
Certaines des fonctions de notre site ne sont pas prises en charge par votre version de navigateur, ou vous avez peut-être sélectionné le mode de compatibilité. Veuillez désactiver le mode de compatibilité, télécharger Internet Explorer 9 ou une version plus récente, ou essayer d’utiliser un autre navigateur tel que Google Chrome ou Mozilla Firefox.

L'ASBJ publie une étude quantitative sur le goodwill et la dépréciation

  • IFRS - ASBJ Image

03 oct 2016

Le 3 octobre 2016, l'Accounting Standards Board of Japan (ASBJ) a publié un rapport de recherche au sujet de son étude quantitative sur le goodwill et la dépréciation dans le but de contribuer à la discussion mondiale sur la comptabilisation du goodwill et de la dépréciation du goodwill à la suite de l'examen de la mise en œuvre d'IFRS 3. Ce rapport de recherche de l'ASBJ vient s'ajouter au rapport de l'EFRAG publié le 29 septembre, mais n'est pas identique.

Voici les principales constatations formulées dans le rapport de l'ASBJ :

  • Pour tous les indices boursiers analysés (Japon, États-Unis, Australie, Europe), le montant total du goodwill et le montant du goodwill par société a augmenté de 2005 à 2014.
  • Des montants plus élevés ont été comptabilisés pour les indices boursiers des États-Unis et de l'Europe, tant sur le plan du montant total du goodwill que du montant par société, par rapport aux indices boursiers du Japon et de l'Australie.
  • Les indices boursiers des États-Unis et de l'Europe ont affiché invariablement des ratios plus élevés entre le goodwill et l'actif net ainsi qu'entre le goodwill et la capitalisation boursière.
  • En 2014, 32 % des sociétés qui comptabilisaient un goodwill aux États-Unis et 25 % de celles en Europe ont comptabilisé un goodwill excédant 50 % de leur actif net. De plus, 14 % des sociétés qui comptabilisaient un goodwill aux États-Unis et 11 % de celles en Europe ont comptabilisé un goodwill excédant 100 % de leur actif net. Quelques sociétés aux États-Unis, en Europe et en Australie ont même comptabilisé un goodwill excédant 100 % de leur capitalisation boursière.
  • Aux États-Unis et en Europe, la capitalisation boursière excédait considérablement la valeur comptable des capitaux propres dans l'état de la situation financière.
  • L'analyse de la corrélation entre la dépréciation et le cours ou les points des indices boursiers n'a pas permis d'observer de décalage explicite.
  • D'après les données recueillies, la passation en charges complète du goodwill prendrait en moyenne 82 ans aux États-Unis, 37 en Europe, 9 au Japon et 34 en Australie.

Consulter l'étude et le communiqué de presse connexe sur le site Web de l'ASBJ. Consulter le rapport de recherche de l'EFRAG. (En anglais)

Correction list for hyphenation

These words serve as exceptions. Once entered, they are only hyphenated at the specified hyphenation points. Each word should be on a separate line.