Ce site a recours à des fichiers témoins (cookies) dans le but de vous offrir les services les plus adaptés et les plus personnalisés possible. En utilisant ce site, vous consentez à l’utilisation de fichiers témoins. Veuillez lire notre avis sur les fichiers témoins (http://www2.deloitte.com/ca/fr/avis-juridique/temoins.html) pour obtenir de plus amples informations sur la nature des fichiers témoins que nous utilisons et sur la façon de supprimer ou de bloquer ces fichiers.
Certaines des fonctions de notre site ne sont pas prises en charge par votre version de navigateur, ou vous avez peut-être sélectionné le mode de compatibilité. Veuillez désactiver le mode de compatibilité, télécharger Internet Explorer 9 ou une version plus récente, ou essayer d’utiliser un autre navigateur tel que Google Chrome ou Mozilla Firefox.

L’organisme canadien de réglementation de l’audit publie son rapport public annuel sur les inspections des Quatre Grands cabinets comptables

  • CCRC Image

30 nov 2015

Le 30 novembre 2015, le Conseil canadien sur la reddition de comptes (CCRC) a publié son rapport public 2015 sur les inspections des quatre principaux cabinets comptables (les Quatre Grands – Deloitte S.E.N.C.R.L./s.r.l., Ernst & Young s.r.l./S.E.N.C.R.L., KPMG s.r.l./S.E.N.C.R.L. et PwC s.r.l./S.E.N.C.R.L.). Ses constatations révèlent des inégalités dans la qualité de l’audit parmi les quatre cabinets.

« À quelques exceptions près, les constatations découlant des inspections de cette année indiquent que les plans d’action mis en œuvre par les cabinets donnent de bons résultats et que la qualité de l’audit s’est maintenue pour les plus grands émetteurs assujettis, a déclaré Brian Hunt, directeur général, CCRC. Cependant, nos inspections ont démontré que ce n’était pas toujours le cas pour les dossiers d’audit de petits émetteurs assujettis. Nous travaillons actuellement avec tous les cabinets pour veiller à ce que les améliorations de la qualité que nous avons notées ces deux dernières années soient intégrées efficacement, peu importe l’importance de l’émetteur ou la taille du marché. »

En voici les faits saillants :

  • Le CCRC a réorienté son processus d'inspection cette année en y ajoutant davantage d'entités à moyenne capitalisation, au lieu de se concentrer uniquement sur les entités à forte capitalisation comme il le faisait auparavant.
  • Le CCRC a constaté que les niveaux de qualité de l'audit observés lors des inspections des exercices précédents ne se répercutaient pas sur ces entités à moyenne capitalisation. Il a donc formulé davantage de constatations découlant de l'inspection pour chaque cabinet. En 2014, 98 dossiers ont été inspectés, dont seulement 7 ont fait l'objet de constatations importantes. Cette année (2015), 24 des 93 dossiers inspectés ont fait l'objet de constatations importantes.
  • Le rapport du CCRC ne traite pas de la performance d'un cabinet en particulier. Il indique simplement que deux cabinets ont obtenu des résultats comparables à ceux de 2014, et que deux autres ont connu des difficultés : l'un surtout dans les audits de sociétés à moyenne capitalisation et l'autre, de façon plus générale.
  • Le CCRC indique que des améliorations sont nécessaires dans les secteurs de l'audit suivants : l'application des principes fondamentaux de l'audit, la compréhension des processus opérationnels pertinents pour l'information financière, les estimations comptables complexes, les contrôles internes ainsi que l'exercice du jugement professionnel et de l'esprit critique.
  • Le CCRC a notamment demandé aux cabinets de prendre les mesures suivantes pour améliorer la qualité de leurs audits : perfectionner les programmes d'apprentissage, effectuer une analyse rigoureuse des facteurs de causalité, renforcer les systèmes de contrôle qualité à l'échelle du cabinet et améliorer les plans en matière de qualité.

Consulter le rapport, le communiqué de presse et les points saillants pour les comités d’audit sur le site Web du CCRC.

Correction list for hyphenation

These words serve as exceptions. Once entered, they are only hyphenated at the specified hyphenation points. Each word should be on a separate line.