Ce site a recours à des fichiers témoins (cookies) dans le but de vous offrir les services les plus adaptés et les plus personnalisés possible. En utilisant ce site, vous consentez à l’utilisation de fichiers témoins. Veuillez lire notre avis sur les fichiers témoins (http://www2.deloitte.com/ca/fr/avis-juridique/temoins.html) pour obtenir de plus amples informations sur la nature des fichiers témoins que nous utilisons et sur la façon de supprimer ou de bloquer ces fichiers.
Certaines des fonctions de notre site ne sont pas prises en charge par votre version de navigateur, ou vous avez peut-être sélectionné le mode de compatibilité. Veuillez désactiver le mode de compatibilité, télécharger Internet Explorer 9 ou une version plus récente, ou essayer d’utiliser un autre navigateur tel que Google Chrome ou Mozilla Firefox.

Le FASB envisage d’établir une norme relative aux monnaies électroniques

  • US_FASB Image

11 juil 2017

Le 11 juillet 2017, Thomson Reuters a publié un article sur la décision du Financial Accounting Standards Board (FASB) d’envisager la normalisation des pratiques comptables relatives aux monnaies électroniques. La décision du FASB, qui a déjà commencé à se documenter sur la question, s’inscrit dans le contexte d’une utilisation accrue du bitcoin, entre autres monnaies électroniques, et fait écho aux voix qui se sont élevées pour décrier le manque d’uniformité entre les normes comptables ainsi que le problème que cela commence à créer.

Plus qu’un simple mode de paiement, la monnaie électronique est aussi un actif que les entreprises peuvent détenir, conserver, puis revendre lorsqu’il s’est apprécié. Selon la Digital Chamber of Commerce, l’utilisation croissante de la monnaie électronique dans le marché justifie la publication d’indications comptables concordantes.

Parmi les professionnels de la finance, les avis sont très partagés lorsqu’il s’agit de la façon de comptabiliser la monnaie électronique. Certains affirment qu’elle doit être comptabilisée selon le Topic 305, Cash and Cash Equivalents, d’autres croient que c’est plutôt le Topic 825, Financial Instruments, qu’il faut suivre et un troisième groupe estime que le Topic 350, Intangible Assets, ou le Topic 330, Inventory sont les plus pertinents.

En l’absence d’indications comptables faisant autorité, ces points de vue divergents occasionnent des questions d’audit susceptibles de rebuter les investisseurs et de raréfier les ressources disponibles pour la recherche et le développement.

Ce n’est pas la première fois qu’une telle prise de position est publiée. En décembre 2016, l’Australian Accounting Standards Board remettait à l’Accounting Standards Advisory Forum (ASAF) – principal comité consultatif de l’IASB, un mémoire invitant l’IASB à envisager dans la normalisation des pratiques comptables relatives à la monnaie électronique.

Selon Henri Venter, directeur de l’équipe nationale responsable des questions techniques en comptabilité chez Deloitte Australie et auteur du mémoire, l’absence d’indications claires dans les normes comptables internationales en a amené plusieurs à comptabiliser la monnaie électronique selon IAS 2, Stocks, ou IAS 38, Immobilisations incorporelles. Or, les indications relatives à l’évaluation fournies dans ces deux normes ne permettent pas de renseigner adéquatement les analystes et les investisseurs sur la valeur de la monnaie électronique.

Pour en savoir plus, lire l’article sur le site web de Thomson Reuters (en anglais).

Correction list for hyphenation

These words serve as exceptions. Once entered, they are only hyphenated at the specified hyphenation points. Each word should be on a separate line.