Ce site a recours à des fichiers témoins (cookies) dans le but de vous offrir les services les plus adaptés et les plus personnalisés possible. En utilisant ce site, vous consentez à l’utilisation de fichiers témoins. Veuillez lire notre avis sur les fichiers témoins (http://www2.deloitte.com/ca/fr/avis-juridique/temoins.html) pour obtenir de plus amples informations sur la nature des fichiers témoins que nous utilisons et sur la façon de supprimer ou de bloquer ces fichiers.
Certaines des fonctions de notre site ne sont pas prises en charge par votre version de navigateur, ou vous avez peut-être sélectionné le mode de compatibilité. Veuillez désactiver le mode de compatibilité, télécharger Internet Explorer 9 ou une version plus récente, ou essayer d’utiliser un autre navigateur tel que Google Chrome ou Mozilla Firefox.

2019

Adoption d’une stratégie en matière de cybersécurité plus intelligente

25 avril 2019

Le 25 avril 2019, la National Association of Corporate Directors (NACD) a publié un blogue sur la cybersécurité des entreprises. La cybersécurité était autrefois considérée comme la responsabilité des Services des technologies de l’information et comme un défi pour l’équipe des TI, mais la plupart des directeurs d’entreprises savent que cela a changé dans les dix dernières années.

Aujourd’hui, la cybersécurité est un impératif d’affaires stratégique – les conseils d’administration et les hauts dirigeants participent activement à la stratégie liée à la cybersécurité puisque celle-ci est devenue une composante essentielle de la gestion des risques d’entreprise. Les entreprises fonctionnent de plus en plus avec le numérique et les décisions prises par le conseil et la haute direction auront en fin de compte énormément d’influence sur la réussite ou l’échec d’une entreprise.  

Lire le blogue complet sur le site web de la NACD (en anglais).

Allocation sur l’éthique, le professionnalisme et l’intérêt public

04 nov 2019

Le 4 novembre 2019, l’International Ethics Standards Board for Accountants (IESBA) a mis en ligne la transcription d’une allocation prononcée par M. Stavros Thomadakis, président de l’IESBA, devant le National Accounting Institute à Beijing, en Chine.

Cette allocution porte sur les sujets suivants :

  • L’IESBA : un normalisateur indépendant faisant autorité
  • Restructuration et révision : le nouveau code de 2018
  • eCode : un outil précieux pour les investisseurs
  • Œuvrer pour l’avenir
  • Reconnaître la synergie entre l’éthique et les normes ISA
  • Révolution technologique
  • Passer d’une pratique éthique mondiale à un leadership éthique

Lire la transcription de l’allocution dans son intégralité sur le site web de l’IESBA (en anglais).

 

Boomer’s blueprint: Entrepreneurial leadership

27 nov 2019

Le 27 novembre 2019, Accounting Today a publié un article qui explique comment le leadership a toujours joué un rôle important, mais plus encore durant une période de changements au sein d’une profession.

Le leadership entrepreneurial possède ses propres caractéristiques, bonnes ou mauvaises, selon les points de vue. Les entrepreneurs sont également associés à l’innovation, et tous les comptables doivent réaliser que l’innovation commence toujours par une mauvaise idée, du moins pour les personnes qu’elle perturbe. Par conséquent, la gestion de l’innovation est devenue une compétence nécessaire associée à des personnes qui ont la capacité unique de faire bouger les chose afin de concrétiser les idées, et nécessite la participation d’une équipe responsable de l’innovation. 

 

Lire l’article complet sur le site web d’Accounting Today (en anglais seulement).

Calculer la valeur de l’investissement d’impact

25 nov 2019

En 2019, le Harvard Business Review (HBR) a publié un article qui explique que, tandis que les préoccupations liées à la rareté et à l’inégalité deviennent de plus en plus urgentes, bon nombre d’investisseurs cherchent à générer un rendement tant financier que social, c’est-à-dire « bien réussir en faisant du bien ». Une option pour y parvenir est l’investissement d’impact : investir des capitaux dans des entreprises qui sont censées générer des avantages sociaux et environnementaux ainsi que des profits.  

Mais il y a un problème : même si le monde des affaires possède divers outils universellement acceptés – tels que le taux de rendement interne –  pour estimer les rendements financiers d’un investissement potentiel, il n’existe aucun outil similaire pour évaluer les gains sociaux et environnementaux potentiels en termes monétaires. La prévision des gains se limite bien trop souvent à une simple estimation.

Les investisseurs qui souhaitent se servir de résultats antérieurs d’une entreprise en ce qui concerne sa portée social et environnemental pour évaluer des occasions futures trouveront peu d’informations à examiner. Les quasi trois quarts des moyennes et grandes entreprises dans le monde présentent maintenant des informations liées aux questions environnementales, sociales et de gouvernance, mais les informations se limitent généralement aux engagements pris ainsi qu’aux processus, et évaluent rarement l’incidence réel sur les clients et la société.

Lire l’article complet sur le site web du HBR (en anglais seulement).

 

Changez la conversation : Redéfinir comment les sociétés parlent de développement durable aux investisseurs

06 févr 2019

Le 6 février 2019, Ceres, un organisme à but non lucratif spécialisé dans le développement durable, a publié le rapport « Change the Conversation ». Fondé sur des entrevues avec les partenaires investisseurs de Ceres, le rapport illustre les principales tendances quant aux attentes des investisseurs à l’égard du développement durable par les entreprises.

Le rapport présente neuf recommandations pour aider les sociétés à avoir des conversations plus pertinentes et efficaces avec les investisseurs sur des enjeux liés à l’environnement, à la responsabilité sociale et à la gouvernance, ce qui leur permettra de mieux répondre aux attentes des investisseurs et de dégager des avantages concurrentiels.

Consulter le rapport sur le site web de Ceres (en anglais).

Comment actualiser les connaissances des membres qui siègent pour la première fois au comité d’audit

16 avril 2019

Le 16 avril 2019, la National Association of Corporate Directors (NACD) a publié un article dans son blogue sur les administrateurs élus pour la première fois au sein de conseils et sur la prise de conscience de l’étendue complète des responsabilités du comité d'audit.

Lesquels des aspects suivants font habituellement l’objet d’une supervision par le comité d’audit?

  • la fraude
  • les états financiers
  • la protection des renseignements personnels
  • les politiques de protection des lanceurs d’alerte
  • les risques liés aux tiers
  • l’ensemble de ces réponses
  • aucune de ces réponse

La bonne réponse, soit l’ensemble de ces réponses, ne surprendra personne qui a déjà été membre d’un comité d’audit. Ces personnes savent qu’ils se rencontrent plus souvent que n’importe quel autre comité (en moyenne neuf fois par année) et que ces réunions durent habituellement plus longtemps que celles des autres comités.

Au cours des 10 dernières années, le nombre d’administrateurs nommés pour la première fois aux conseils d'administration de sociétés du S&P 500 a augmenté de 24 pour cent à 33 pour cent, selon Spencer Stuart. Il est plus rare aujourd'hui que les nouveaux membres des conseils d’administration soient actuellement des chefs de direction ou l’aient été par le passé et l’on constate une hausse des femmes et des représentants de minorités possédant diverses expériences de direction, comme la direction de gammes de services ou de fonctions.

En plus de cette transition vers la sélection d’administrateurs ayant une expérience de direction plus variée, l’on observe une tendance croissante : de plus en plus de sociétés choisissent d’élire de nouveaux membres qui ne possèdent aucune expertise financière au sein de leur comité d’audit.

Lire le blogue complet sur le site web de la NACD (en anglais).

Comment démontrer votre capacité de raisonnement stratégique

23 sept 2019

Le 23 septembre 2019, la Harvard Business Review (HBR) a publié un article qui explique comment démontrer votre capacité de raisonnement stratégique à vos patrons leur permet de voir que vous êtes en mesure de raisonner par vous-même et de prendre des décisions qui positionnent l’organisation favorablement pour l’avenir.

Cela les rassure que vous ne prenez pas des décisions hors de tout contexte, mais que vous considérez plutôt les répercussions sur d’autres services ou sur la perspective du grand public.

Consulter l’article dans son intégralité sur le site web de la Harvard Business Review (en anglais).

Communiqué de l’IESBA sur le lancement de son eCode

31 mai 2019

Le 31 mai 2019, le Conseil des normes internationales de déontologie comptable (IESBA) a publié un communiqué sur le lancement, prévu le 26 juin 2019, de son eCode, un produit numérique novateur qui offre aux professionnels comptables une nouvelle façon de consulter le Code de déontologie des professionnels comptables international (y compris les normes internationales sur l’indépendance).

Ce communiqué précise également que l’IESBA organisera un webinaire de 30 minutes le mercredi 12 juin 2019, au cours duquel Brian Friedrich, membre de l’IESBA, expliquera la vision de l’IESBA en ce qui concerne son eCode ainsi que sa structure et ses principales caractéristiques et fonctions.

Consulter le communiqué de presse sur le site web de l’IESBA (en anglais).

Compte rendu de la réunion de l’IESBA du 3 au 6 décembre 2019

17 déc 2019

Le 17 décembre 2019, l’International Ethics Standards Board for Accountants (IESBA) a publié le compte rendu de sa réunion du 3 au 6 décembre.

Voici les points de discussion abordés :

  • Honoraires
  • Définitions d’entité cotée et d’EIP
  • Services autres que de certification
  • Technologie
  • Coordination IAASB-IESBA
  • eCode
  • Planification fiscale et services connexes
  • Lancement du Code
  • Comité sur les questions émergentes et les activités de consultation (EIOC)
  • Rapport de l’IFAC sur l’adoption mondiale des IFRS et des ISA
  • Rôle et état d’esprit

Consulter les faits saillants et le balado sur le site web de l’IESBA (en anglais).

Confirmation des nouvelles exigences de présentation de renseignements sur la diversité prévues par la LCSA

22 juil 2019

Le 22 juillet 2019, Norton Rose Fullbright S.E.N.C.R.L., s.r.l. a publié un résumé des règlements d’application des modifications à la Loi canadienne sur les sociétés par actions (LCSA) portant sur la présentation de renseignements relatifs à la diversité. Les modifications feront en sorte que les sociétés régies par la LCSA doivent fournir certains renseignements sur leurs politiques et statistiques en matière de diversité au sein de leur conseil d’administration et de leur haute direction à compter de 2020.

Même si la LCSA a été modifiée le 1er mai 2018 afin que les sociétés régies par la LCSA cotées en bourse présentent des renseignements relatifs à la diversité dans leur avis de convocation à l’assemblée annuelle des actionnaires ou circulaire de sollicitation de procurations, les modifications ne devaient entrer en vigueur que lorsque le règlement en question serait sous sa forme finale. Ce règlement est maintenant publié et entrera en vigueur le 1er janvier 2020. Ainsi, ces obligations d’information s’appliqueront aux assemblées des actionnaires de 2020 des sociétés régies par la LCSA cotées en bourse. À noter que les modifications élargissent les exigences de présentation de renseignements relatifs à la diversité prévues aux termes de la législation canadienne en valeurs mobilières existantes puisque la signification de la diversité va au-delà de la diversité de genre et que les exigences s’appliquent à tous les émetteurs assujettis régis par la LCSA, c’est-à-dire les émetteurs cotés à la Bourse de Toronto (TSX), à la Bourse de croissance (TSXV) et à la Bourse des valeurs canadiennes (CSE).

Consulter les ressources suivantes : 

Correction list for hyphenation

These words serve as exceptions. Once entered, they are only hyphenated at the specified hyphenation points. Each word should be on a separate line.