Ce site a recours à des fichiers témoins (cookies) dans le but de vous offrir les services les plus adaptés et les plus personnalisés possible. En utilisant ce site, vous consentez à l’utilisation de fichiers témoins. Veuillez lire notre avis sur les fichiers témoins (http://www2.deloitte.com/ca/fr/avis-juridique/temoins.html) pour obtenir de plus amples informations sur la nature des fichiers témoins que nous utilisons et sur la façon de supprimer ou de bloquer ces fichiers.
Certaines des fonctions de notre site ne sont pas prises en charge par votre version de navigateur, ou vous avez peut-être sélectionné le mode de compatibilité. Veuillez désactiver le mode de compatibilité, télécharger Internet Explorer 9 ou une version plus récente, ou essayer d’utiliser un autre navigateur tel que Google Chrome ou Mozilla Firefox.

Sondage de l’AICPA : les instruments financiers complexes continuent de présenter des risques, selon les dirigeants d’entreprise

  • US_AICPA Image

02 juil 2019

Le 2 juillet 2019, l’Amer­i­can In­sti­tute of CPAs (AICPA) a publié les résultats d’un récent sondage, qui révèlent que les instruments financiers prennent de plus en plus de place dans le bilan des entreprises et que les dirigeants d’entreprise sont d’avis que le marché doit mieux comprendre ces instruments financiers afin d’éviter une autre crise financière.

Cinquante-neuf pour cent des CPA ayant répondu au sondage ont indiqué que des instruments financiers complexes, comme des titres adossés à des créances hypothécaires, des swaps de taux d’intérêt ou d’autres dérivés, figurent au bilan des états financiers de leur entreprise.

Parmi les répondants qui ont indiqué avoir des instruments financiers complexes :

  • Soixante-neuf pour cent s’attendent à ce que les instruments financiers deviennent encore plus complexes (57 %, légèrement plus complexes et 12 %, beaucoup plus complexes) au cours des trois prochaines années; uniquement 1 % s’attendent à ce qu’ils deviennent moins complexes.
  • Cinquante-trois pour cent sont d’avis que le marché ne connaît pas suffisamment bien les instruments financiers complexes pour empêcher une crise financière; seuls 22 % sont de l’avis contraire.
  • Cinquante-cinq pour cent se disent préoccupés par l’évaluation des dérivés; 6 % se disent considérablement préoccupés et 49 %, légèrement ou moyennement préoccupés.
  • Cinquante-six pour cent sont d’avis que déterminer la valeur des instruments financiers complexes serait plus simple si ceux-ci étaient évalués et présentés de façon uniforme et transparente.

Les instruments financiers complexes ont toujours été difficiles à évaluer. Cette difficulté est considérée comme l’une des principales causes de la crise financière qui a donné lieu à la récession de 2008. Le marché des dérivés valait plus de 594 billions de dollars en 2018. Plus du quart (28 %) des répondants ont indiqué s’attendre à ce que les instruments financiers occupent une place de plus en plus importante dans leurs bilans au cours des trois prochaines années; seuls 15 % croient qu’ils occuperont une place moins importante.

Pour en savoir davantage, consulter le communiqué de presse sur le site web de l’AICPA.

Sujets connexes

Correction list for hyphenation

These words serve as exceptions. Once entered, they are only hyphenated at the specified hyphenation points. Each word should be on a separate line.