Ce site a recours à des fichiers témoins (cookies) dans le but de vous offrir les services les plus adaptés et les plus personnalisés possible. En utilisant ce site, vous consentez à l’utilisation de fichiers témoins. Veuillez lire notre avis sur les fichiers témoins (http://www2.deloitte.com/ca/fr/avis-juridique/temoins.html) pour obtenir de plus amples informations sur la nature des fichiers témoins que nous utilisons et sur la façon de supprimer ou de bloquer ces fichiers.
Certaines des fonctions de notre site ne sont pas prises en charge par votre version de navigateur, ou vous avez peut-être sélectionné le mode de compatibilité. Veuillez désactiver le mode de compatibilité, télécharger Internet Explorer 9 ou une version plus récente, ou essayer d’utiliser un autre navigateur tel que Google Chrome ou Mozilla Firefox.

2021

Allocution du surintendant Jeremy Rudin à l’occasion de la Conférence annuelle des premiers dirigeants de banques canadiennes RBC Marchés des Capitaux de 2021

11 janv 2021

Le 11 janvier 2021, le surintendant des institutions financières, Jeremy Rudin, a prononcé une allocution intitulée « Passion, persévérance et réglementation et surveillance efficaces » lors de la Conférence annuelle des premiers dirigeants de banques canadiennes RBC Marchés des Capitaux de 2021.

Dans le cadre de son allocution, M. Rubin a expliqué que les autorités de réglementation des banques n’envisagent pas pour le moment de lever les restrictions au regard des dividendes et des rachats d’actions imposées aux banques depuis le début de la pandémie, bien que les plus grands prêteurs continuent d’amasser d’importantes réserves de capitaux excédentaires. Selon lui, tant que des confinements de durée incertaine sont décrétés partout au pays, il est préférable d’attendre de constater une « voie à suivre vers une reprise durable » et une baisse de « l’incertitude économique » avant d’envisager tout changement.

Consulter la version complète de l’allocution de M. Rubin sur le site web du BSIF. 

Comment les directeurs financiers peuvent préparer le terrain pour l’IA

25 janv 2021

À mesure que l’IA s'intègre aux processus, les directeurs financiers doivent aider les employés à considérer l’IA comme un collaborateur plutôt qu’une menace.

Un nombre croissant de directeurs financiers s’intéressent aux technologies d’IA dans l’idée d’obtenir une vision claire des activités, d’améliorer l’exactitude et la prévisibilité financière, et de remplacer certains processus exigeants en main-d’œuvre dans la fonction finance.

En fait, la « phase des premiers adoptants de l’IA » tire à sa fin, selon la troisième édition du rapport de Deloitte sur la situation de l’IA dans les entreprises, publiée récemment.

Lire l’article dans son intégralité (en anglais).

Communication du surintendant auxiliaire Ben Gully sur les risques liés aux changements climatiques lors de la table ronde à l’Institut C.D. Howe

28 janv 2021

Lors de la table ronde de l’Institut C.D. Howe du 28 janvier 2021, le surintendant auxiliaire du BSIF, M. Ben Gully, a fomulé des commentaires pertinents sur les risques climatiques à titre d’organisme de réglementation des services financiers.

M. Gully a indiqué que le BSIF doit donc tenir compte d’un large éventail de scénarios possibles pour évaluer les effets des changements climatiques sur la sûreté et la stabilité des institutions financières et déterminer les interventions prudentielles qui s’imposent. Si un changement se profile à l’horizon, le BSIF en examine les conséquences graves mais plausibles en recueillant de l’information pour orienter l’analyse et l’évaluation des risques, puis mise sur la réglementation et la surveillance afin de préserver la résilience des institutions financières.

Il a ajouté que, par définition, une saine gestion des risques climatiques cadre clairement avec les objectifs du BSIF. Par conséquent, nous avons entrepris un certain nombre d’initiatives pour examiner de plus près les répercussions prudentielles des changements climatiques relativement aux risques matériels, de responsabilité et d’adaptation. Il a expliqué qu’à cet égard, les risques d’adaptation pèsent lourdement sur le Canada vu l’abondance des produits de base à intensité carbonique et le rôle de ceux-ci au sein de l’économie du pays

Reconnaissant que le BSIF n’a pas toutes les réponses, M. Gully a indiqué que la poursuite de la mission du BSIF passe en partie par la coopération avec d’autres organismes, canadiens et internationaux. La collaboration avec eux aidera le BSIF à mieux comprendre les mesures qui pourraient s’appliquer au contexte canadien.

C’est dans cette optique que le BSIF a publié un document de travail sur les risques climatiques le 11 janvier 2021. Ce document traite des différents risques occasionnés par les changements climatiques qui sont susceptibles de nuire à la sûreté et à la solidité des institutions financières fédérales (IFF) et des régimes de retraite fédéraux (RRF). La période de commentaires prend fin le 12 avril 2021.

Consulter la version complète de la communication de M. Gully lors de la table ronde à l’Institut C.D. Howe sur le site web du BSIF.

Faits saillants des réunions de l’IESBA de novembre et de décembre 2020

04 févr 2021

En février 2021, l’International Ethics Standards Board for Accoun­tants (IESBA) a publié les faits saillants de ses réunions virtuelles du 30 novembre et du 4, 8 et 9 décembre 2020.

Voici les points à l’ordre du jour :

  • Services autres que de certification
  • Dispositions liées aux honoraires du Code (honoraires)
  • Déf­i­n­i­tions d’entité cotée et d’entité d’intérêt public (EIP)
  • Tech­nol­ogie
  • Équipe de mission – Questions d’indépendance des audits de groupe

Consulter les faits saillants et le balado sur le site web de l’IESBA (en anglais).

Indications bonifiées de l’IESBA pour souligner l’importance de l’objectivité des responsables du contrôle qualité des missions et des autres revues

14 janv 2021

Le 14 janvier 2021, l’International Ethics Standards Board for Accountants (IESBA) a publié les révisions de son Code de déontologie des professionnels comptables international (y compris les normes internationales sur l’indépendance) (le Code) portant sur l’objectivité des responsables du contrôle qualité de la mission et des autres revues. Ce projet coïncide avec la Norme internationale de gestion de la qualité (ISQM) 2 : Revues du contrôle qualité des missions, que l’International Auditing and Assurance Standards Board (IAASB) a finalisée en décembre 2020.

Ces révisions fournissent des indications qui rejoignent celles de l’ISQM 2 en ce qui concerne l’admissibilité d’une personne à agir à titre de responsable du contrôle qualité de la mission, notamment la caractéristique cruciale qu’est l’objectivité. Les indications, entre autres :

  • expliquent la nécessité d’identifier, d’évaluer et de neutraliser les menaces à la conformité au principe fondamental de l’objectivité qui pourraient survenir lors de la nomination d’une personne à titre de responsable du contrôle qualité d’une mission donnée;
  • mentionnent explicitement et appuient l’obligation dans l’ISQM 2 pour un cabinet d’établir, comme condition d’admissibilité, une période de restriction de deux ans avant que l’associé responsable d’une mission puisse jouer le rôle de responsable du contrôle qualité de cette même mission;
  • soulignent que la période de restriction obligatoire dans l’ISQM 2 a deux objectifs : assurer le respect du principe fondamental de l’objectivité et assurer la qualité des missions.

Les indications s’appliquent également aux situations dans lesquelles une personne est désignée comme responsable de la revue du travail effectué en tant que mesure de sauvegarde pour neutraliser les menaces identifiées à la conformité aux principes fondamentaux d’éthique.

Ces nouvelles indications entreront en vigueur en décembre 2022.

Consulter le communiqué et les révisions sur le site web de l’IESBA (en anglais).

L’IESBA propose une approche holistique dans la définition d’entité d’intérêt public

29 janv 2021

Le 29 janvier 2021, l’International Ethics Standards Board for Accountants (IESBA) a publié aux fins de commentaires l’exposé-sondage intitulé « Proposed Revisions to the Definitions of Listed Entity and Public Interest Entity in the Code ». La période de commentaires prend fin le 3 mai 2021.

Les modifications proposées ont pour but d’élargir la définition d'entité d'intérêt public (EIP) et inclure davantage de catégories d’entités, compte tenu du degré d’intérêt du public à l’égard de leur situation financière, aux fins d'exigences supplémentaires en matière d’indépendance qui accroîtront la confiance envers leurs audits.

Entre autres, les modifications proposées :

  • ajoutent aux exigences supplémentaires un objectif global d'amélioration de la confiance envers l’audit des états financiers des EIP;
  • donnent des directives sur les facteurs à prendre en compte lorsqu’il s’agit de déterminer le degré d’intérêt du public à l’égard d’une entité;
  • élargissent la définition d’EIP pour inclure plus de catégories d’entités;
  • remplacent le terme « entité cotée » par le terme « entité cotée en bourse » et redéfinissent cette catégorie d’EIP;
  • ajoutent, à l’intention des cabinets comptables, de nouvelles exigences de détermination, si d’autres entités doivent être traitées en tant qu’EIP aux fins de l’indépendance, et de divulgation publique, si un client d’audit a été traité en tant qu’EIP;
  • encouragent les autorités de réglementation locales à raffiner les catégories d’EIP en fonction de leur contexte national.

Consulter le communiqué de presse et l’exposé-sondage sur le site web de l’IESBA (en anglais).

L’incidence de la chaîne de blocs sur les contrôles à l’égard de l’information financière

06 janv 2021

La technologie de la chaîne de blocs est appelée à révolutionner l’environnement de contrôle interne. Il est donc essentiel pour les parties prenantes des finances de comprendre les capacités, les risques et les avantages propres à cette technologie.

À mesure que la technologie de la chaîne de blocs gagne en popularité, il est important de s’intéresser à la façon dont elle interagit avec le système de contrôle à l’égard de l’information financière d’une organisation. En déployant et en intégrant minutieusement des outils reposant sur la chaîne de blocs, les sociétés peuvent tirer parti des capacités uniques de cette technologie pour créer des contrôles plus robustes, fiables, efficaces et efficients. Mais, du même coup, elles sont confrontées à des risques inédits qui les forcent à revoir les contrôles ou à en élaborer de nouveaux.

Consulter l’article dans son intégralité.

L’incidence des critères ESG est difficile, mais non impossible, à évaluer

22 janv 2021

À l’échelle mondiale, le tiers des actifs gérés professionnellement, soit environ 30 billions de dollars, sont maintenant assujettis à des critères ESG. Il s’agit là d’une somme impressionnante, qui représente une augmentation de plus de 30 % depuis 2016. Entre avril et juin 2020 uniquement, les investisseurs ont versé plus de 70 milliards de dollars dans des fonds d’actions ESG, ce qui dépasse largement les récentes rentrées annuelles.

Lire l’article (en anglais)

Le BSIF lance une consultation sur le risque lié aux changements climatiques qui pèse sur le secteur financier

11 janv 2021

Le 11 janvier 2021, le Bureau du surintendant des institutions financières (BSIF) a lancé une consultation de trois mois dans la foulée de la publication de son document de travail intitulé « Incertitude et changements climatiques : Déjouer le risque lié aux changements climatiques par la préparation et la résilience ». Ce document traite des différents risques occasionnés par les changements climatiques qui sont susceptibles de nuire à la sûreté et à la solidité des institutions financières fédérales (IFF) et des régimes de retraite fédéraux (RRF). La période de commentaires prend fin le 12 avril 2021.

Cette consultation a pour but d’amener les IFF, les RRF et les autres parties prenantes à discuter avec le BSIF du risque lié aux changements climatiques. Le BSIF cherche à comprendre comment les IFF et les RRF définissent, déterminent et mesurent cette forme de risque et acquièrent de la résilience pour pouvoir la contrer. Il invite en outre les intéressés à se prononcer sur les mesures qu’il pourrait prendre pour aider les IFF et les RRF à mieux se préparer au risque qui nous occupe et à accroître leur résilience pour mieux en venir à bout. Les commentaires recueillis orienteront l’élaboration de la stratégie du BSIF en matière de réglementation et de surveillance, lui permettant ainsi de s’acquitter de son mandat qui consiste à protéger les déposants, les souscripteurs et les participants des régimes de retraite, tout en leur permettant de faire face à la concurrence et de prendre des risques.

Vous trouverez plus de détails sur la consultation sur le site web du BSIF.

Lettre aux chefs de la direction de la part de Larry Fink, version 2021

29 janv 2021

Dans sa lettre annuelle aux chefs de la direction, Larry Fink, de BlackRock, explique comment les événements de 2020 contribuent à accélérer une transformation économique.

Lire l’article (en anglais)

Rapport Tech Trends 2021 : Aperçu

06 janv 2021

Les événements de 2020 ont fait s’écrouler les plans soigneusement établis de bon nombre d’organisations, mais certaines s’adaptent pour devenir plus résilientes que jamais. Le douzième rapport annuel Tech Trends de Deloitte explore comment certaines organisations utilisent la technologie pour prospérer en dépit des bouleversements.

La pandémie de COVID-19 a accéléré la transformation numérique des entreprises de diverses façons que peu de gens auraient pu imaginer il y a un an. Non seulement plusieurs entreprises ont rendu leurs activités plus agiles et efficientes, mais elle ont dû également s’adapter à la fluctuation importante de la demande et des attentes des clients, parmi d’autres bouleversements soudains. Dans ce contexte, les hauts dirigeants n’ont pas de temps à perdre. Ils doivent répondre aux besoins immédiats, tout en préparant le terrain pour créer des occasions de transformation future.

Consulter l’article dans son intégralité (en anglais).

[1] 2

Correction list for hyphenation

These words serve as exceptions. Once entered, they are only hyphenated at the specified hyphenation points. Each word should be on a separate line.