Ce site a recours à des fichiers témoins (cookies) dans le but de vous offrir les services les plus adaptés et les plus personnalisés possible. En utilisant ce site, vous consentez à l’utilisation de fichiers témoins. Veuillez lire notre avis sur les fichiers témoins (http://www2.deloitte.com/ca/fr/avis-juridique/temoins.html) pour obtenir de plus amples informations sur la nature des fichiers témoins que nous utilisons et sur la façon de supprimer ou de bloquer ces fichiers.
Certaines des fonctions de notre site ne sont pas prises en charge par votre version de navigateur, ou vous avez peut-être sélectionné le mode de compatibilité. Veuillez désactiver le mode de compatibilité, télécharger Internet Explorer 9 ou une version plus récente, ou essayer d’utiliser un autre navigateur tel que Google Chrome ou Mozilla Firefox.

Au-delà des chiffres. Perspectives économiques : juillet 2019

Publié le: 25 juil 2019

Au-delà des chiffres : les risques politiques et l’instabilité suscitent de l’inquiétude liée au ralentissement de la croissance économique

Dans ses dernières perspectives économiques, Au-delà des chiffres, les Services-conseils en économie de Deloitte examinent les tendances du marché, les tensions politiques et les risques qui ont une influence sur le climat et les prévisions de croissance mondiale. Bien que l’inquiétude sur les marchés soit liée à l’augmentation des risques de perte, à l’incertitude du commerce et aux conflits politiques, elle semble excessive et n’est pas totalement justifiée par les données économiques.

La récente intensification des risques politiques, y compris le processus désordonné du Brexit et les tensions commerciales persistantes, notamment entre les États-Unis et leurs principaux partenaires commerciaux, viennent entraver de façon insidieuse la croissance mondiale et déstabiliser les marchés des capitaux. L’augmentation de l’inquiétude sur les marchés des capitaux, qui étaient déjà tendus depuis la reprise aux États-Unis, a entraîné le renversement des courbes de rendement aux États-Unis et au Canada. Généralement un signe avant-coureur d’une récession, le pressentiment qu’une récession se prépare sur le marché des obligations est en contradiction avec la hausse des profits attendue associée au prix record des actions.

« Avec l’augmentation récente des risques politiques et du ralentissement économique, le climat sur le marché et l’inquiétude grandissante sont compréhensibles, mais ne devraient pas paralyser les entreprises, affirme Craig Alexander, économiste en chef de Deloitte Canada. Il est important de savoir que nous sommes dans les derniers stades du cycle économique, ce qui rend l’économie plus vulnérable, mais indique également le retour d’une croissance plus viable. Bien que des risques soient présents et difficiles à prévoir, ils ne devraient pas dissuader les entreprises de se tenir au courant et de procéder à une bonne planification. »

Comme nous l’avions prévu dans nos perspectives économiques trimestrielles d’avril, la croissance économique mondiale a continué de ralentir, traduisant un retour à un rythme plus viable, après la forte croissance enregistrée dans de nombreuses économies avancées. Les Services-conseils en économie de Deloitte demeurent d’avis que le Canada est dans une période de croissance économique continue, mais modeste.

Principales constatations :

  • Le rythme de l’économie canadienne est inférieur à la moyenne, mais devrait s’accélérer : La croissance de l’économie canadienne devrait ralentir pour s’établir à 1,4 % cette année, avant une légère augmentation qui la portera à 1,7 % l’an prochain. Ce taux devrait suffire pour que la Banque du Canada ne change rien à son taux et que la valeur du dollar canadien par rapport au dollar américain demeure entre 0,70 $ et 0,75 $. 
  • Les risques politiques et l’instabilité suscitent de l’inquiétude à propos d’une récession : Les conflits commerciaux prévus découlant de la volonté du gouvernement américain à renégocier la politique commerciale, le processus prolongé du Brexit et la croissance des États-Unis ont suscité une inquiétude à propos d’une récession et poussé les banques centrales à réitérer leur engagement à favoriser la croissance économique et à assouplir leur politique monétaire au besoin. 
  • Des organismes internationaux révisent les prévisions mondiales : La récente intensification des mesures protectionnistes a amené le Fonds monétaire international, la Banque mondiale et l’Organisation de coopération et de développement économique à retrancher 0,2 à 0,3 point de pourcentage à leurs prévisions de croissance mondiale. 
  • Les perspectives économiques mondiales ne sont pas aussi sombres qu’on pourrait le croire : Il ne fait aucun doute que l’économie mondiale traverse une période de ralentissement de la croissance, et jusqu’ici le ralentissement s’est largement limité au secteur industriel.

Télécharger

Sujets connexes

Correction list for hyphenation

These words serve as exceptions. Once entered, they are only hyphenated at the specified hyphenation points. Each word should be on a separate line.