Ce site a recours à des fichiers témoins (cookies) dans le but de vous offrir les services les plus adaptés et les plus personnalisés possible. En utilisant ce site, vous consentez à l’utilisation de fichiers témoins. Veuillez lire notre avis sur les fichiers témoins (http://www2.deloitte.com/ca/fr/avis-juridique/temoins.html) pour obtenir de plus amples informations sur la nature des fichiers témoins que nous utilisons et sur la façon de supprimer ou de bloquer ces fichiers.
Certaines des fonctions de notre site ne sont pas prises en charge par votre version de navigateur, ou vous avez peut-être sélectionné le mode de compatibilité. Veuillez désactiver le mode de compatibilité, télécharger Internet Explorer 9 ou une version plus récente, ou essayer d’utiliser un autre navigateur tel que Google Chrome ou Mozilla Firefox.

Perspectives économiques janvier 2020 : Politique à part, la croissance s’améliore

Publié le: 07 janv 2020

L’année 2019 a commencé sur une fausse note, alors que les marchés financiers subissaient une importante correction après l’un des pires mois de décembre jamais enregistrés par les titres nord-américains. Ce plongeon n’a pas touché que les actions; les matières premières cycliques et d’autres actifs à risque étaient aussi en net recul. L’argent affluait vers les actifs les plus sûrs, affaiblissant les rendements obligataires dans le monde, malgré la tendance au resserrement des politiques monétaires mondiales. Les marchés étaient convaincus que le fléchissement de l’économie mondiale, la montée du protectionnisme, les risques politiques accrus et le durcissement des politiques monétaires entraînaient un risque de récession à l’échelle mondiale.

Les leçons que les entreprises doivent tirer de 2019 sont importantes et éloquentes. Dans nos perspectives trimestrielles antérieures, nous insistions sur le fait que les entreprises devraient se préparer à d’éventuels changements au sein de l’économie, sans toutefois laisser les risques les paralyser. Aussi, les entreprises devraient effectuer des dépenses d’investissement et prendre des décisions d’embauche clés qui cadrent avec leurs objectifs à long terme, plutôt que de suivre le mouvement des marchés à court terme. Elles devraient planifier les mesures à prendre en cas de récession, mais sans les mettre en œuvre tant que des données économiques de haute fréquence et de premier plan ne révèlent pas un renversement du cycle. Cette approche s’impose particulièrement à ce moment-ci, alors que nous sommes aux stades avancés du cycle économique et que le rythme de croissance est plus modeste. Par conséquent, l’économie est plus vulnérable aux risques qui abondent à l’heure actuelle, et qui sont difficiles à prédire étant donné leur très forte saveur politique.

Dans l’ensemble, notre perspective du Canada n’a pas vraiment changé par rapport au dernier trimestre, étant donné que l’évolution de l’économie reflète nos prévisions antérieures. Selon nos estimations, la croissance moyenne a atteint 1,7 % l’an dernier, à peine plus que la prévision de 1,6 % établie dans notre publication d’octobre 2019. Cependant, cette amélioration est essentiellement attribuable aux révisions que Statistique Canada a apportées aux données antérieures. La croissance devrait progresser vers les 1,9 % en 2020, alors que les avantages liés aux coûts d’emprunt plus faibles l’emportent sur la légère hausse du huard, avant de décélérer vers son taux de croissance potentiel qui, selon notre estimation, atteindra environ 1,7 %.

Télécharger

Sujets connexes

Correction list for hyphenation

These words serve as exceptions. Once entered, they are only hyphenated at the specified hyphenation points. Each word should be on a separate line.