Ce site a recours à des fichiers témoins (cookies) dans le but de vous offrir les services les plus adaptés et les plus personnalisés possible. En utilisant ce site, vous consentez à l’utilisation de fichiers témoins. Veuillez lire notre avis sur les fichiers témoins (http://www2.deloitte.com/ca/fr/avis-juridique/temoins.html) pour obtenir de plus amples informations sur la nature des fichiers témoins que nous utilisons et sur la façon de supprimer ou de bloquer ces fichiers.
Certaines des fonctions de notre site ne sont pas prises en charge par votre version de navigateur, ou vous avez peut-être sélectionné le mode de compatibilité. Veuillez désactiver le mode de compatibilité, télécharger Internet Explorer 9 ou une version plus récente, ou essayer d’utiliser un autre navigateur tel que Google Chrome ou Mozilla Firefox.

L’IFAC demande la création d’un organisme responsable de l’établissement de normes mondiales en matière de développement durable

  • IFRS - IFAC Image
  • Feuille - Développement durable Image

11 sept 2020

L’International Federation of Accountants (IFAC) a publié un document intitulé « Enhancing Corporate Reporting: The Way Forward » dans lequel il demande la création d’un nouvel organisme responsable de l’établissement des normes mondiales en matière de développement durable qui existerait aux côtés de l’IASB sous les auspices de l’IFRS Foundation.

L’IFAC demande à l’IFRS Foundation de créer un International Sustainability Standards Board (ISSB). Ce nouvel organisme pourrait s’appuyer sur l’indépendance et le succès qu’ont connu les IFRS pour établir des normes mondiales et ainsi apporter de la cohérence à la situation actuelle qui demeure fragmentée. Tout comme pour l’IASB, un soutien clair de la part d’organisations mondiales comme l’IOSCO ainsi qu’un financement adéquat seront essentiels pour assurer le bon fonctionnement de l’ISSB. Selon la structure envisagée par l’IFAC, l’IASB continuerait de se consacrer aux normes internationales d’information financière tout en collaborant avec l’ISSB pour éviter des dédoublements et combler les lacunes.

Selon Veronica Poole, leader mondiale des IFRS et chef de la présentation d’information par les sociétés chez Deloitte : « Une évaluation transparente et une présentation d’informations sur le rendement en matière de développement durable constituent un élément fondamental d’une gestion efficace des activités et sont essentielles pour préserver la confiance à savoir que les affaires sont menées au service du bien. La vision de l’IFAC est parfaitement harmonisée avec celle que partagent les plus importants organismes de normalisation sur la manière dont leurs normes et cadres en vigueur actuellement pourraient venir compléter les normes IFRS et les PCGR des États-Unis et servir de point de départ pour la création d’un système d’information financière des entreprises complet et plus cohérent. »

« Nous avons là une occasion unique d’accélérer le progrès et de rassembler toutes les normes pertinentes sous un même toit comme le suggère l’IFAC afin d’établir un lien entre les normes en matière de développement durable axées sur la création de la valeur pour l’entreprise et les PCGR financiers. La présentation d’information intégrée ainsi que le travail réalisé par l’IASB sur le rapport de gestion seront le cadre à l’intérieur duquel ce lien pourrait être formé. L’IOSCO s’est engagée à changer le système pour les marchés financiers et les administrateurs de l’IFRS Foundation ont indiqué qu’ils prévoyaient mener une consultation sur la création d’un organisme de normalisation axé sur le développement durable sous les auspices de l’IFRS Foundation. Tout semble donc bien placé pour entreprendre un virage fondamental dans la présentation de l’information afin de répondre aux demandes des investisseurs, des entreprises et de la société. »

L’ISSB adopterait une approche par composantes en collaborant avec des organismes de premier plan comme le CDP, le CDSB, le GRI, l’IIRC et le SASB pour tirer profit de leur expertise et se servir des obligations en matière de présentation de l’information qu’ils ont élaborées. Voici les composantes en question :

  • Obligation de présenter des informations non financières importantes sur la performance, le profil de risque, les décisions économiques et la création de la valeur pour l’entreprise d'une société;
  • Collaboration en matière d’obligations de présentation de l’information conçues pour évaluer le développement durable global d’une entreprise ainsi que son incidence sur la conjoncture, l’environnement et les personnes. Ces obligations pourraient au final être intégrées dans les normes de l’ISSB;
  • Obligations supplémentaires propres aux différents territoires afin d’appuyer la reddition des comptes locale.

Les informations financières et non financières feraient partie d’un même cadre conceptuel.

L’IFAC affirme que le moment est venu de trouver une solution globale afin de répondre aux demandes des investisseurs, des décideurs et d’autres parties prenantes qui souhaitent disposer d’un système leur permettant de présenter de l’information cohérente, comparable et fiable qui est pertinente sur le plan de la création de la valeur pour l’entreprise, du développement durable et des attentes qui ne cessent d’évoluer. Une approche fragmentée continuerait à alimenter l’inefficience, à augmenter les coûts et à miner la confiance. Par conséquent, selon l’IFAC, les travaux importants en cours actuellement doivent se poursuivre avec comme objectif de contribuer au système mondial en émergence.

Consulter le document Enhancing Corporate Reporting: The Way Forward sur le site de l’IFAC.

Correction list for hyphenation

These words serve as exceptions. Once entered, they are only hyphenated at the specified hyphenation points. Each word should be on a separate line.